Un poisson dans l'eau douce

Chers lecteurs et lectrices, mon autobiographie n'est pas un chant du cygne, mais un hymne à la vie, une ode aux années qui mûrissent comme un bon vin... Je ne suis pas de ces esprits chagrins qui voient la soixantaine comme le crépuscule de l'existence. Non ! Je suis de la génération "horizontale", celle qui s'étend, se déploie, et refuse de se plier. Certes, les départs de contemporains me rappellent que les pages du calendrier se tournent inexorablement, mais chaque feuillet arraché est une invitation à remplir les suivants d'aventures encore plus palpitantes. Armé des leçons de ma jeunesse, je trace ma route avec la fougue d'un conquistador en quête de nouveaux mondes. Je vous dévoile, dans ce premier opus, le prélude de mon épopée personnelle. Imaginez-vous devant un puzzle : chaque pièce est un fragment de ma vie, une quête de satiété dans un monde où l'abondance est reine, mais jamais souveraine. "Un poisson dans l'eau" n'est pas qu'un titre, c'est une métaphore de ma valse avec l'existence, un plongeon dans les abysses de mon âme où je nage contre le courant de la banalité. Je suis un éternel amoureux de l'absolu, un chercheur d'élixir, un jardinier de l'âme qui cultive l'émerveillement. Ce livre est le récit d'un homme qui aspire à la plénitude, que ce soit celle du palais, de l'esprit, ou du cœur. Entre satiété et soif inextinguible, je vous invite à découvrir comment je fais onduler ma vie avec la grâce d'un poisson qui a appris à savourer chaque goutte de son océan. Alors, chers compagnons de lecture, si votre curiosité est piquée, si votre appétit de comprendre est insatiable, saisissez ce tome et plongez avec moi. Vous découvrirez peut-être que nous sommes tous des poissons cherchant notre propre courant dans le vaste théâtre de l'univers.

Aujourd’hui je vous parle de « Un poisson dans l’eau douce » d’Eric Gelig, un roman de 140 pages. Il me tient à cœur de commencer cette chronique en appuyant sur la difficulté d’apporter un regard plus ou moins critique sur la vie d’une personne puisqu’il s’agit en l’occurrence ici d’un récit auto biographique.
Ma critique se concentrera d’avantage sur la plume de l’auteur que j’ai trouvée percutante, incisive et franche. Eric Gelig ne fait pas dans la demie mesure, ses avis sont tranchés, les sujets qu’il aborde sont pertinents et nous poussent à des réflexions personnelles sur notre propre système éducatif.
Il raconte avec une telle honnêteté, une telle authenticité les aventures et mésaventures de sa jeunesse et les leçons qu’il en a tirées que l’on ne peut que passer un bon moment à les lire.
Cette autobiographie est à la fois, enrichissante, inspirante, touchante elle nous permet aussi de découvrir les différentes facettes d’une éducation multiculturelle.
Sur la quatrième de couverture l’auteur nous dit que « si notre curiosité est piquée, si notre appétit de comprendre est insatiable », nous devons « saisir ce tome et plongez avec lui. Nous découvrirons peut-être que nous sommes tous des poissons cherchant notre propre courant dans le vaste théâtre de l'univers. » Mission accomplie !
Eric Gelig nous annonce une suite à ce court roman et on l’attend avec impatience !!

Ajouter un commentaire

Commentaires

GELIG
il y a 2 mois

Merci...tout plein